Menu Fermer

Quel modèle de marché pour favoriser l’entreprenuriat à Goma?

Cela à plusieurs sens mais surtout plusieurs responsabilités quand les marchés des biens et services sont constitués en majorité des revendeurs.

Au fait dans cet article mon souhait est de montrer que nos marchés connaissent un défaut de taille; le defaut de voir que nos marchés sont généralement tenus par des revendeurs.

Pour vous amener à me comprendre je souhaite qu’on y aille lentement, et en définissant certains concept.

Le marché c’est quoi ?  en terme le plus elementaire c’est le lieux de rencontre de l’offre et de la demande. C’est-à-dire quelqu’un à quelque chose à offrir et quelqu’un d’autre à quelque chose à demander. La multiplicité des offres et des demandes fait en sorte que chaque demandeur puisse avoir une réponse à sa demande.

Les demandeurs c’est toi et moi quand nous sommes dans un besoin et qu’on souhaite le satisfaire, on se déplace, on communique pour l’avoir au marché.

L’offreur est la personne qui detiens ce qu’on a besoin et qui surtout cherche l’argent pour assouvir ses autres besoins grace à la vente de son bien.

Une autre logique du marché s’explique par le fait qu’il est le lieu des rencontres entre le producteur et le consommateur.

Dans les sciences économiques cela se represente par des graphiques, des equations,… qui montrent le croisement des courbes de la demande et de l’offre.

Dans la vie de chaque jour c’est quand le vendeur se met d’accord de céder son bien à un certain prix à l’acheteur… marché conclus dit-on.

Producteurs, vendeurs, acheteurs, consommateurs, on le nait pas on le devient. Car nous avons besoin tous de vivre grâce aux échanges,…

Bon revenons maintenant à ce que je souhaite vous expliquer. Ou se trouve alors le problème des marchés dans notre petite ville de Goma ? Au fait le problème que je souhaite soulevé ici est que fondamentalement pour etre offreur il faut etre d’abord producteur.

Chez nous en general nos marché(marché de virunga, de kituku,…) sont remplis d’acheteurs. Au fait les offreurs de nos marchés sont des vendeurs qui revendent leurs bien à un prix legerement superieur. Un vendeur qui achète pour revendre n’est pas en soit le vrai offreur, on peut dire qu’il est en quelque sorte un commissionnaire, seulement qu’il agit à son propre nom.

Voici un peu pour quoi c’est un défaut d’avoir un marché plein des revendeurs :

  • Premièrement les revendeurs produisent moins de la valeur ajoutée. Donc contribuent moins à la croissance économique du pays.
  • Deuxièmement les revendeurs n’innovent presque pas et fovorisent moins le savoir-faire.
  • Troisièmement Les revendeurs offrent de la moindre qualité, ils ne sont là que pour gagner.
  • Quatrièmement Les revendeurs contribuent moins à la compétitivité du Pays,   la RD Congo a été  récemment classée parmi le pays le moins compétitifs, on ne doit pas s’étonner mais ont doit travailler.
  • Cinquiemement Les revendeurs souvent profitent des producteurs en leurs achetant leur production à très mauvais prix.
  • Siexiemement Le fait d’avoir plusieurs revendeurs ne poussent pas à la création d’emplois.
  • La septième cause peut être donné par vous chers lecteurs.

Ce que je recommande est que le gouvernement et la banque mondiale de continuer à appuyer les producteurs, car ils sont les vrais offreurs et les vrais contributeurs à la création des richesses pour un pays, pour notre Pays la République Democratique du Congo.

Il est ainsi à encourager et à saisir le projet PADMPME initié par la banque mondiale et le gouverment congolais pour appuyer les micor, petites et moyennes entreprises.

Richard KALAMBO

Bloggeurs pour le reseau des microentreprises pour la performance (REMIP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.