Menu Fermer

L’accès à internet en RDC: Entrepreneurs, ceci vous concernent.

L’accès à internet reste l’un des droit fondamental, cependant En RDC, moins de 5% de la population y a accès. Cela reste un défis mais bien évidement une opportunité pour des centaines des milliers d’entrepreneurs congolais. Face cette situation, j’ai pris la resolution d’aborder cette thématique dans un cadre d’analyse des défis et des opportunités entrepreneuriales.

Au fait l’idée d’écrire cet article m’est venue Lors de la conférence sur les droits numériques en RDC: Ou en sommes nous? un thème développé grâce à Rudi internationale dans sa conférence annuelle dénommé HakiConf, en bréf dans cette conférence il a été question de faire une analyse quasi générale des grandes questions liées à internet dans notre pays.

Revenons un peu à nos moutons, mais par ou commencer? Bon premièrement je me pose la question suivante: En quoi internet concerne les entrepreneurs? Cette question, excusez-moi de le dire n’a pas sa raison d’être car le monde du web est une conception pour et par les entrepreneurs (je ne nous vente pas trop quand même). S’il s’agit seulement de voir combien de mégas bytes d’internet sont achetés, et combien des personnes sont scotchées sur internet, pour un entrepreneur pretentieux et souple il s’agira en premier de voir comment soutiré aux accrocs du net quelques sous. Et pour moi je pense qu’il y a vraiment une vraie opportunité d’affaire pour nous les microentrepreneurs (mais sans ignoré qu’il constitue un vraie hébergeur de menace, il faut être vigilant).


Cette thématique d’internet est également nouvelle pour moi de sorte que j’ai des difficultés même de continuer mon papier. Bon, au fait un ancien dicton (Chinois je pense) dit qu’on n’attrape pas le serpent par sa queue, mais par sa tête, et ainsi premièrement inventorier ce qu’internet produit déjà dans notre ville en guise d’emplois. Ici je cite le service du cybercafé; internet comme avantage concurrentiel dans les hôtels et grandes places de la ville; internet pour les entreprises des parieurs de football (pari foot ou kinshasafoot), en n’ignorant pas non plus qu’internet constitue un coup de levier pour l’innovation dans la ville de Goma (les chips moi-même j’ai appris à le préparer grâce à internet), le service de vente et d’achat en ligne, la découverte des marchés et des produits innovants, ….
Internet a bien d’avantages, chacun d’entre nous peut compléter la liste. Internet joue bien évidemment un rôle capital sur l’économie de la province.
Cependant la question d’internet laisse autant des questionnement derrières soient.

Les notions de la protection de consommateurs sont les premières à liste de fils. La vie privée!

Les tendances d’entreprises œuvrant dans le secteur de la publicité en ligne sont penchées généralement sur les habitudes de consommateurs, cela est rationnel et s’explique d’un point de vue microéconomique. L’offreur cherche toujours à savoir le besoin du demandeur.

Dans cette situation, le besoin de découvrir les préférences des internautes, leurs habitudes, … sont la logique. Cependant ce comportement est sans conséquence, d’autant plus que le secteur internet est le plus protégé et d’également le plus vulnérable. Les plus protégés car les internautes recourent à des logiciels pour la sécurité de leur vie privée, et le plus vulnérable car ils sont exposés au dynamisme des pirates informatiques.
Quelques efforts sont faites dans le sens de protéger les internautes mais en vain car ce monde est tellement dynamique laissant des vides juridiques en ce domaine. Les lois sur la protection de consommateurs sur internet différent d’un pays à un autre.

Le marché d’intenet en RDC est  oligopolistique,

La situation d’oligopole revient simplement à dire que dans un marché existent peu d’offreurs et beaucoup de demandeurs. Dans cette situation les entreprises quelques fois font des pratiques mal vaillantes telles que le cartel( ils se mettent d’accord pour fixer le prix à leurs propres avantages). Cette situation est celle qui semble être le cas de la RDC dans le secteur d’internet, celui-ci est arrosé par des maisons de communication telles qu’Airtel, Orange, Vodacom, … malheureusement aucune d’entre elles n’est congolaise (pauvre entrepreneur congolais). L’on peut simplement observer que la pratique de prix et bien évidemment la même, à des différences légères près, il s’organise je pense en cartel, qui le sait?

La mauvaise qualité de service.

Nul n’ignore la lenteur de service, la coupure et les expériences d’achat de service non consommées. On peut simplement se demander comment est régulé ce marché. C’est un secteur ou l’État congolais n’intervient pas comme prestataire mais joue en théorie le rôle de surveillance du bon fonctionnement de marché. La protection de consommateur est presque inexistante dans le secteur du numérique en RDC.

Pour les entrepreneurs, chacun doit voir par ou saisir sa part et faire fortune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.